Auteur/autrice : SddNature

La tendance globale d’adopter l’approche « exploitation et Conservation des arbres hors forets » sur les terres agricoles aux alentours du Parc National de Kahuzi-Biega(PNKB) précisément à Katana, Bugore et Miti en territoire de Kabare, permettra à la longue de réduire le risque de destruction de la partie haute altitude du PNKB qui abrite une importante biodiversité qu’il faut à tout prix conserver. C’est les résultats d’une étude réalisée par Irénée MURHULA, chercheur au Centre de Recherche en Gestion de la Biodiversité et Changement Climatique de l’ISDR/Bukavu, et publié en mars 2023 dans la revue Afrique Science. Rappelons que, la…

Read More

Les feuilles séchées de Leucaena (Leucaena leucocephala) et de manioc (Manihot esculenta) peuvent être utilisées comme suppléments protéiques pour le régime alimentaire de base à base d’herbe du Guatemala (Tripsacum andersoni) pour les vaches croisées afin d’améliorer la production et la qualité du lait. C’est le résultat d’une étude réalisée à la ferme de recherche de l’Université Catholique de Bukavu à Kabare par Didier Kichochi Barwani, chercheur à l’Université d’Agriculture et de Technologie Jomo Kenyatta, publiée en janvier 2023 dans le journal Research Square. lire aussi: L’augmentation de la Productivité du Manioc dans les Hauts Plateaux du Sud-Kivu: en savoir…

Read More

La prédominance des déchets anthropiques au fond des cages démontre les mauvaises pratiques de gestion des déchets parmi les éleveurs de cages et autres utilisateurs du lac à Bukavu. Cela entraînerait des modifications du fond des baies et réduirait la qualité des zones de frayères des poissons dans la zone littorale du sous bassin de Bukavu. C’est le résultat d’une étude réalisée par Baguma Balagizi Gabriel, chercheur au Laboratoire d’Hydrobiologie, d’Aquaculture et Gestion des Ressources Naturelles (LHAGRN) du département de Biologie de l’Université Officielle de Bukavu, et publié en mars 2023 dans les annales des sciences et des sciences appliquées…

Read More

Pour augmenter la productivité du manioc au Sud-Kivu, la fertilisation est nécessaire là où les fortes densités de populations ont réduit les jachères traditionnelles visant à la régénération des nutriments du sol. L’utilisation de variété améliorée est inefficace pour augmenter la productivité du manioc sans associé l’application d’engrais dans les régions ou les infestations de ravageurs et de maladies constituent l’une des principales contraintes à la production de manioc. C’est les résultats d’une étude réalisée par Wivine Muntahali, chercheuse à l’Université Catholique de Bukavu, publié en octobre 2023 dans la revue science direct. lire aussi: découvrez les effets de retarder la…

Read More

Des changements importants observés dans et autour des marais de la chefferie de Kaziba entrainent une réduction et une perte des fonctions écologiques de ces zones humides sous pression anthropique. C’est  le résultat d’une étude réalisée par Zélote Z. Mirenge, chercheur à la faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université Evangélique en Afrique et publiés dans la revue  Science Direct. lire aussi:  Incertitudes climatiques dans le secteur agricole à Kabare : quelles stratégies d’adaptation par les exploitants agricoles des zones marécageuses ? En évaluant les changements d’utilisation des terres et l’effet de ces changements sur la rétention…

Read More

La maitrise de l’assainissement liquide dans la ville de Bukavu nécessite de revisiter les trois maillons de l’assainissement non collectif. C’est les résultants d’une étude réalisée par Bagalwa Nyamugara, chercheur à la faculté des sciences de l’Université Officielle de Bukavu, et publiée dans le but de proposer une méthodologie pour une meilleure gestion de la boue de vidange dans la ville de Bukavu. A en croire cet auteur, dans les ménages à Bukavu, les installations de stockage des eaux usées et des excréments consistent en des toilettes modernes avec des fosses septiques, des latrines traditionnelles à purge, des latrines à…

Read More

Décider de retarder la plantation du manioc pour l’exposer à des pluies plus régulières dans les premiers stades peut conduire à une aggravation des effets néfastes du changement climatique, car plus le manioc est planté tôt, plus le rendement est élevé. C’est les résultats d’une étude réalisée par Damas Birindwa Rutega, chercheur à la faculté de l’Agronomie de l’Université Catholique de Bukavu et publiée dans le journal ScienceDirect. A lire aussi: 犀利士tps://www.sddnature.com/quel-est-le-potentiel-de-rendement-et-efficacite-de-la-culture-intercalaire-de-loignon-avec-larachide-au-sud-kivu/ »>Quel est le potentiel de rendement et efficacité de la culture intercalaire de l’oignon avec l’arachide au Sud-Kivu? Selon cet auteur, pour répondre aux effets des changements dans les…

Read More

54% d’alevins d’Oreochromis niloticus (Tilapia) utilisée dans la culture en cage dans le sous-bassin de Bukavu dans le lac Kivu proviennent du Rwanda et 46% de la RD Congo. Les agriculteurs préfèrent les alevins du Rwanda par ce qu’ils sont de type mono-sexe par rapport à ceux de la RD Congo pourtant, une étude récente dans le bassin de Bukavu a révélé que les souches d’Oreochromis niloticus importées du Rwanda, ont six fois plus de parasites monogéniques (nouveaux pour le Lac Kivu) que  les souches indigènes du Lac Kivu (Muhindo, 2020). Ce qui pourrait provoquer une invasion de nouveaux parasites…

Read More

Les Cyanobacteries et Cyanotoxines ont augmenté dans les écosystèmes lacustres de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE). Les espèces du genre Dolichospermum, Microcystis, Arthrospira, Planktolyngbya et Anabaenopsis sont les principaux groupes de Cyanotoxines toxigènes répandus dans les lacs de la CAE et produisant des anatoxines(ATX), HATX, Microcystines, Cylindrospermopsines et Nodularines. C’est les résultats d’une étude réalisée par Timothy Omara du laboratoires de sécurité alimentaire du Bureau national des normes de l’Ouganda et publiée le 15 février 2023 dans la revue Phycology. Lire aussi: l’inventaire de la biodiversité du lac vert (Goma) et la caractérisation physicochimique de ses eaux: une nécessité…

Read More

Dans la région de Katana, une région volcanique caractérisée par le volcan de Kahuzi en dormance, les eaux thermales sont situées dans cinq sites dont Buhandahanda, Kankule, Cimenki, Ciziri et Maziba. Ces eaux thermales sont hyperthermales (élévation de la température) ou mésothermales (40 – 70°C) et généralement acides ou légèrement basiques selon les années. Leereia hexandra, Hyparrheinia cymbaria, Dyschoriste radicans, Ipomeae cairica, Cyperus distans, Cyathula uncinulata, Phyllantus niuri, Chamaecyse hirta, Cisuus adonocaulis et Polygala stanleyana sont des espèces végétales indicatrices de ces eaux thermales à Katana. C’est le résultat d’une étude réalisée en 2015 par Mashimango BAGALWA, chercheur au département…

Read More